13 juin 2024

Accusé d’avoir corrompu des juges : Amadou Ba brise le silence

2 minutes lues
Le premier ministre Amadou Ba a enfin brisé le silence après avoir été accusé par le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) d'avoir corrompu des juges dans le processus de validation des candidatures au Conseil constitutionnel. Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Amadou Ba estime que "ces accusations sont tout à fait infondées" et que "l'histoire rétablira fermement les faits". Malgré l'ire que ces accusations ont suscité, Amadou Ba dit être "de nature plutôt lucide" et "serein". Comme pour dire que ces événements ne l'ont affecté en rien. Le premier ministre a aussi rappelé que ce n'est pas lui qui a intenté un recours contre Karim Wade. Pour rappel, Karim Wade a été écarté de la course à la présidentielle après un recours déposé par le candidat Thierno Alassane Sall auprès du Conseil Constitutionnel. Ce dernier avait fourni des documents prouvant que le fils de l'ancien Président Wade (2000-2012) était encore français au moment du dépôt des documents. Même si le document actant le renoncement à la double nationalité a été publié avant la publication officielle de la liste des candidats, il est reproché à Karim Wade d'avoir menti dans sa déclaration sur l'honneur.

Le premier ministre Amadou Ba a enfin brisé le silence après avoir été accusé par le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) d’avoir corrompu des juges dans le processus de validation des candidatures au Conseil constitutionnel. Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, Amadou Ba estime que « ces accusations sont tout à fait infondées » et que « l’histoire rétablira fermement les faits ». 

Malgré l’ire que ces accusations ont suscité, Amadou Ba dit être « de nature plutôt lucide » et « serein ». Comme pour dire que ces événements ne l’ont affecté en rien. Le premier ministre a aussi rappelé que ce n’est pas lui qui a intenté un recours contre Karim Wade. 

Pour rappel, Karim Wade a été écarté de la course à la présidentielle après un recours déposé par le candidat Thierno Alassane Sall auprès du Conseil Constitutionnel. Ce dernier avait fourni des documents prouvant que le fils de l’ancien Président Wade (2000-2012) était encore français au moment du dépôt des documents. Même si le document actant le renoncement à la double nationalité a été publié avant la publication officielle de la liste des candidats, il est reproché à Karim Wade d’avoir menti dans sa déclaration sur l’honneur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © BuzzTv Tous Droits Réservés.