25 juin 2024

Candidature de Karim Wade : Thierno Alassane Sall en rajoute une couche après avoir rencontré Dr Babacar Diop

3 minutes lues

En quête de suffrages chez le candidat recalé à la présidentielle, Dr Babacar Diop, par ailleurs Maire de la ville de Thiès dans l’après-midi de ce vendredi, Thierno Alassane Sall qui a obtenu gain de cause sur l’affaire dite de la double nationalité de Karim Wade, s’est prononcé sur le verdict du Conseil constitutionnel.

 » Le conseil ne pouvait avoir d’autre avis que le rejet de la candidature de Wade fils », a-t-il dit avant de rappeler un bref historique sur la renonciation de Karim Wade de sa double nationalité sénégalaise en 2019 pour une première et 2023 pour la deuxième fois. Tous les deux sont fausses devant le conseil constitutionnel qui a été « magnanime » envers le candidat du parti démocratique sénégalais en ne le poursuivant pas pour parjure.

Il ajoute :  » le Benno Book Yaakar et le PDS se sont lancés dans des conditions extrêmement express dans une commission d’enquête parlementaire « .  Ceci prouve, pour le leader de la République des valeurs, que les parties au pouvoir se sont entendues depuis belle lurette pour utiliser  les institutions de la République à leurs services exclusifs. 

Se rappelant des évènements qui se sont passés dans le pays (émeutes, covid 19, scandales financiers, détournements de fonds, émigration irrégulière et inondation), l’ancien ministre des Énergies pensent que les Sénégalais méritent une commission d’enquête parlementaire en insistant sur la situation des ICS où les travailleurs sont actuellement en grève, « dans l’indifférence de nos parlementaires qui ne sursautent et ne se réveillent que quand il s’agit de leur propre intérêt ».

« C’est le PDS qui a organisé son propre naufrage « 

Revenant sur le cas Karim,  il pense que  c’est  Karim Wade qui est lui-même son propre bourreau. Il explique :  » s’il avait renoncé à sa candidature en 2019 comme il l’avait affirmé,  et que le PDS se serait penché sur sa situation, on n’en serait pas là aujourd’hui ». 

Dialogue des recalés avec le président de la République

« Je fais partie de ce groupe dont une partie est allée rencontrer le président de la République « , a-t-il affirmé. Mais l’ensemble du groupe reste sur une position claire et unanime » non au report des élections ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © BuzzTv Tous Droits Réservés.