12 juin 2024

Sénégal-Côte d’Ivoire : Le combat des géants

4 minutes lues
Le Sénégal et la Côte d’Ivoire croisent le fer ce lundi, à 20h Gmt, au stade Charles Konan Banny de Yamoussoukro en match

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire croisent le fer ce lundi, à 20h Gmt, au stade Charles Konan Banny de Yamoussoukro en match comptant pour les huitièmes de finale de la Can 2023. Dans ce duel où ils partent avec les faveurs des pronostics, les Lions n’ont pas droit à l’erreur et devront se défaire des Éléphants ressuscités s’ils veulent se hisser en quarts de finale mais aussi mettre fin à près de 18 ans sans victoire.

L’heure n’est plus au calcul pour le Sénégal. Après un premier tour réussi, les choses sérieuses vont véritablement commencer pour l’équipe d’Aliou Cissé dans cette Can 2023. Gagner ou rentrer sera le maitre-mot de ces rencontres à élimination directe. Leader du groupe C avec trois victoires en autant de rencontres, les Lions ont imposé leur loi à tous leurs adversaires de poule et montré qu’ils ne sont pas champions en titre pour rien. Ils devront encore élever leur niveau dans un match couperet qui se jouera sur des détails. Face à une équipe ivoirienne revenue d’entre les morts et qui auront envie de se racheter à domicile, la bande à Kalidou Koulibaly devra rester sur ses certitudes et consolider ses acquis pour faire tomber le pays hôte devant ses supporters. Désormais coachée par Emerse Faé, épaulé dans cette tâche par Alain Gouaméné et Guy Demel, cette équipe ivoirienne sera à craindre avec ce supplément d’âme d’être ressuscité et d’avoir à cœur de faire tomber l’ogre sénégalais dans un match où elle n’a rien à perdre après avoir touché le fond lors de l’humiliation (4-0) contre la Guinée-équatoriale. Avec les coéquipiers de Sadio Mané qui sont plus que jamais déterminés à reconquérir le trophée et réussir ce back-to-back historique, on peut donc s’attendre à du spectacle, mais aussi à une partie serrée entre deux équipes qui se refusent à aller à l’abordage de l’adversaire toutes voiles au vent.

Le moment de stopper la spirale

Pour être sûr, les Éléphants ne se présenteront pas en victimes expiatoires face à des Lions qui viendront gonfler à bloc et avec la faveur des pronostics. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Sénégal-Côte d’Ivoire aura un air de revanche. Car, au bilan des confrontations, les Éléphants ont un net avantage avec 11 victoires et 3 nuls contre 5 défaites selon des données de la Fifa. Le dernier succès sénégalais remonte à août 2006 (1-0) en match amical international à Tours (France) sur un but inscrit par l’ancien Marseillais Mamadou Niang. Plus de 17 ans de disette entrecoupés par les désillusions des éliminatoires de la Can 2013 et du Mondial 2014 qui sonnent une éternité surtout pour Idrissa Gana Guèye, Cheikhou Kouyaté et Sadio Mané qui étaient là lors de la douloureuse élimination de 2013 à Casablanca. Avec également deux défaites face au même pays lors de leurs seules confrontations en Can (1965 et 1986), cette affiche de huitième de finale est le bon moment pour solder les comptes et stopper cette anomalie.

En dépit de toutes les attentes, Aliou Cissé et sa troupe devront se garder de tout triomphalisme prématuré puisque la partie est loin d’être gagnée d’avance et devront se défoncer jusqu’aux tripes pour aller chercher cette qualification en quart de finale. Les Lions devront faire preuve de réalisme et d’une grande maitrise du ballon afin de ne pas plier bagages plus tôt que prévu. S’ils font preuve d’une grande discipline tactique, d’une générosité dans les efforts ainsi que de la rapidité dans les transmissions, ils peuvent sortir victorieux de ce duel qui leur ouvrirait les portes des quarts de finale. La gestion des émotions sera importante pour être sourd à l’hostilité et aux éventuelles provocations. En tout état de cause, à ce stade de la compétition, il n’y a plus trop de calculs à faire. Seule la victoire compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © BuzzTv Tous Droits Réservés.