12 juin 2024

Tribunal de Dakar : un gardien s’attaque à son patron qui a refusé de lui offrir 2 millions pour son opération tabaski

4 minutes lues
Tribunal de Dakar : un gardien s'attaque à son patron qui a refusé de lui offrir 2 millions pour son opération tabaski

El Hadji Diarra Sall risque 2 ans de prison dont 6 mois ferme pour vol, violence et voie de fait, dommage à la propriété mobilière d’autrui au préjudice de son patron. Son acolyte Fatim Dieng est poursuivie pour tentative d’extorsion de fonds. Placés sous mandat de dépôt depuis le 29 avril 2024, ils ont comparu devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Le prévenu El Hadji Diarra Sall est descendu bien bas parce que son patron a refusé de lui prêter la somme de 2 millions pour son opération Tabaski. Il ourdit un plan avec sa copine pour faire chanter son ex patron avec qui il a travaillé pendant 7 ans. Il a envoyé sa copine pour convaincre le vieux. Le jour des faits, le prévenu a profité du moment durant lequel le sieur Anis Bassit El Bassi était en train de discuter avec Fatim Dieng pour escalader le mur de la maison. Il a surpris une discussion entre son ex patron et la dame Fatim Dieng qui accusait le sieur Bassi d’avoir abusé d’elle pendant des années. Il s’est attaqué au vieux qui était en train de manger avant de renverser le plat. Mieux, il ne s’est pas arrêté là, il a perforé des deux pneus de la voiture du plaignant avec un tournevis avant de casser le rétroviseur. Il a subtilisé quatre conteneurs de ferrailles à l’entrepôt de son patron qu’il a revendus. Arrêté et placé sous mandat de dépôt, il a fait face au juge ce vendredi 24 mai devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de vol, violences et voie de fait, dommage à la propriété mobilière d’autrui. 

À la barre, El Hadji Diarra Sall a contesté les faits qui lui sont reprochés. « J’ai travaillé avec lui pendant 7 ans. À l’approche de la Tabaski, je suis venu le voir pour lui demander un prêt de 2 millions de francs cfa pour mettre en place une opération de vente de moutons », dit-il. 

Des allégations qui ne corroborent pas les déclarations tenues par la partie civile à l’enquête préliminaire. Il avait soutenu que le prévenu était son gardien et homme de confiance. Et, qu’il est venu le voir pour un don de 2 millions pour son opération Tabaski. 

Poursuivie pour extorsion de fonds, Fatim Dieng affirme que son co-prévenu a escaladé le mur de la maison pour accéder au salon. 

À son tour, le témoin Moustapha Diouf a déclaré que quelques jours après les faits, El Hadji Diarra Sall est venu prendre un conteneur. Et, avant de partir, il est venu proposer au gardien Libasse la somme de 200 mille francs cfa pour acheter son silence. 

Selon l’avocat de la partie civile, les faits sont constants.  » Le prévenu est entré nuitamment chez Annis Basil. Il a subtilisé quatre conteneurs d’une valeur de 300 millions de francs Cfa qu’il a caché dans son terrain », déclare la robe noire avant de demander qu’il soit maintenu dans les liens de la détention. 

Lors de son réquisitoire, le procureur a requis une peine d’emprisonnement de 2 ans dont 6 mois ferme contre El Hadji Diarra Sall. Quant à la dame Fatim Dieng, il s’en rapporte à la sagesse du tribunal. 

Du côté de la défense, Me Aïssata Ba conseil du mis en cause a plaidé le renvoi des fins de la poursuite pour les délits de vol et celui du dommage à la propriété mobilière d’autrui et la clémence pour le délit des violences et voie de fait.

Finalement, l’affaire a été mise en délibéré, pour jugement être rendu le 31 mai prochain. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © BuzzTv Tous Droits Réservés.